La Mensuelle 2 BD
P. 1

EH BIEN, PARLONS-EN !
Ma librairie
4
4	s Faisons	ensemble
une	un journal autour des mots
Janvier 2016 - N° 1
Éprouver la même passion des livres, des mots ; vouloir le « faire en- semble », deux motivations qui réu- nissent l’équipe du C.L.C.S (Centre Laïque Culturel Social) les Ami(e)s
du Bistrot des Mots, la Ruche de Jean Macé.
À la question comment vous vient l’envie d’écrire un poème ? Robert Sabatier répondait « Il suffit d’avoir une feuille de papier ». Comment vous vient l’envie de réaliser un journal ? Il suffit d’avoir une feuille de papier « écrire, lire et en parler ».
Pour partir à la rencontre des lecteurs, il suffit d’un titre ; 4+Une S... l’aventure peut commencer. Plus qu’un journal, un rendez-vous trimestriel, format A4, 4 pages, 4 saisons plus une saison ima- ginaire comme un clin-d’œil à Boris Vian « ... Je ne voudrais pas crever... sans savoir... si les quatre sai- sons, ne sont vraiment que quatre... »
Par des temps d’incertitude, de transition, laissons- nous surprendre par des mots libres, métissés, partagés, ouverts aux autres... je cite « Quand les mots ne veulent plus rien dire, la démocratie est en danger »
4+Une S, un premier numéro qui marque notre attachement à une culture pour tous ; le rappel que la poésie, la littérature, les arts ne sont jamais aussi nécessaires que dans ces périodes que l’on dit de « crises ».
Dans une époque où la technologie, la finance prennent souvent le pas sur le texte, prenons le temps d’écrire pour laisser une trace. Notre journal vous invite à déposer vos écrits au Bistrot des Mots. Pour connaître notre agenda 2016, il suffit d’un détour par la librairie Plaisance.
Notre association est née d’un pari ; donner un contenu visible au mot culture, au mot populaire. Aujourd’hui un projet se transforme en quatre pages de mots forgés ; du rêve à la réalité. Un ren- dez-vous autour de la poésie. La poésie, c’est une manière de vivre, de regarder le monde, de le savou- rer, de s’apaiser, de s’émerveiller.
L’équipe rédactionnelle vous présente ses meilleurs vœux sous le signe de la rencontre. 2016, une année pour apprendre, transmettre, se laisserenvahirpar lesmots.
Bonne lecture...
Jean-Marc Garnier
C.L.C.S – La Ruche de Jean Macé
lorsque j’ouvre la porte de la librairie, j’aime sentir le parfum des livres, l’encre a ceci de particulier, c’est qu’elle envahi l’espace dans lequel elle se trouve. Son odeur imprègne les murs et l’on est comme dans un cocon douillet. L’endroit est calme encore, je déplace quelques livres, leur couverture appelle la main qui aime à se promener. Il faut ranger, pour donner envie au lecteur
de prendre ce livre, pour l’interpeller. Dans la librairie tout n’est que couleur, il faut les marier harmonieusement. J’éclaire les salles afin de donner plus d’éclat à l’ensemble, la lumière pour la lumière des livres.
Enfin j’ouvre la librairie au public, j’aime ce moment où l’on peut dire « entrez, vous trouverez du rêve, des histoires, du savoir, tout ce que l’on peut partager... » Une journée dans la librairie n’est jamais la même, les lecteurs apportent tous leur différence. Il faut savoir les conseiller, les guider vers le livre qui leur plaira, qui leur ouvrira l’esprit, les fera rêver... Tous les jours, nous recevons de nouveaux ouvrages et c’est comme lorsque l’on est enfant et que l’on ouvre ses cadeaux, à chaque carton c’est une surprise. Il faut trouver une place à chacun, lui faire un bon accueil, il sera lu, emporté, offert et puis il vivra sa vie. Le libraire est partout à la fois, il range ordonne, classe, transporte les colis de livraisons, puis, dans le magasin, conseille, accompagne le lecteur, répond au téléphone, à plusieurs reprises j’aimerais avoir plusieurs bras... Lorsque la journée se termine, les derniers clients partis, après le ménage et le rangement (encore...) il est temps de fermer la porte, rentrer chez soi et enfin lire...
Cécile Saez-Roittino, librairie Plaisance


































































































   1   2   3   4