Lettre agro
P. 1

septembre 2014 - N° 167	www.rhone-alpes-gourmand.fr
RÉFÉRENCES AGRO-ALIMENTAIRES
Edition Rhône-Alpes
INOXYDABLE ALPINA SAVOIE
Alors que le semoulier pastier chambérien fête cette année son 170e anniversaire, retour sur une succes story familiale savoyarde.
Alpina Savoie a bien failli mourir d’une indi- gestion quand, au milieu des années 2000, en décidant de jouer désormais dans la cour des grands, le semoulier pastier savoyard a visiblement eu les yeux plus gros que le ventre. « Il y a une dizaine d’années, l’entre- prise a eu la volonté de grossir et d’indus- trialiser ses processus à outrance pour se positionner sur le marché des géants Barilla, Rivoire et Carré et Lustucru », rap- pelle Jean-Philippe Lefrançois, le directeur général de la société chambérienne (qui n’était pas aux commandes de l’entreprise à l’époque). « Cela n’a pas fonctionné du tout. La concurrence était trop forte. Alpina Savoie a du déposer le bilan », poursuit le dirigeant. Reprise à la barre du tribunal de commerce par le groupe biscuitier Galapagos en 2009, la PME a revu sa stratégie et renoue depuis avec le succès. Un succès qui, mises à part ces quelques années de folie des grandeurs, caractérise l’entreprise familiale depuis six générations. « À partir de 2009, Alpina Savoie s’est recentrée sur son métier et sur ses valeurs : demeurer un pastier savoyard ancré sur son territoire et fier de son savoir- faire... savoyard », résume Jean-Philippe Le- françois. Créée en 1844 à Chambéry, dotée sur un même site d’un moulin à blé dur et
de lignes de production de pâtes, Alpina Sa- voie compte aujourd’hui 144 personnes dans ses effectifs, produit annuellement quelque 43 000 tonnes de pâtes et semoule, et a réa- lisé au terme de son dernier exercice un chiffre d’affaires de 49 M€ (dont environ 10 % à l’export en Europe, en Amérique du Nord et en Asie).
6e génération de Chiron
Sa longévité et son succès, Alpina Savoie les doit à trois éléments clés : le caractère familial et patrimonial de l’entreprise ; la performance de son outil de production ; et la multiplicité des canaux de distribu- tion de ses produits. « Alors que la société fête cette année son 170e anniversaire, la famille Chiron y est toujours représentée au- jourd’hui, avec Antoine et Nicolas Chiron, qui figurent la 6e génération », rappelle d’abord Jean-Philippe Lefrançois. « Quant au suc- cès de l’entreprise, je l’expliquerais pour deux raisons. Tout d’abord, Alpina Savoie est une entreprise qui a su évoluer avec son temps tout au long de son histoire. Elle est passée du blé tendre au blé dur. Puis a su industrialiser sa production quand, après la deuxième guerre mondiale, la consomma- tion de pâtes a cru de manière exponentielle. Elle s’est ensuite positionnée sur le marché de la semoule pour le couscous en faisant à l’époque figure de pionnière. Et aujourd’hui, elle dispose sur un même site d’un outil de production complet, moderne, agréable à
faire fonctionner et efficace. » L’autre clé du succès du pastier savoyard réside dans sa stratégie de distribution de ses gammes de produits. Outre l’export, Alpina Savoie a en effet joué la carte de la diversification. « Envi- ron 30 % de notre production est distribuée en GMS. Nous avons par ailleurs développé notre présence dans la restauration hors domicile (restaurants, cantines scolaires ou cantines d’entreprises...). Mais le plus gros de notre production est destiné au marché B to B, à savoir les industriels professionnels de la transformation qui élaborent salades, gratins ou autres plats préparés à base de pâtes issues de nos ateliers de produ- ction », détaille le dirigeant. Lequel résume en deux termes la politique à succès d’Alpina Savoie : technologie et savoir-faire ances- tral. « Nous sommes aussi réputés pour nos pâtes techniques, destinées par exemple au marché très normé de l’alimentation pour bébés. Et nous avons bien entendu conservé ce qui fait notre réputation : une production typique de la région, à l’image du Crozet, chargée d’histoire et symbole d’authenticité. On ne cherche pas à concevoir des produits de grande consommation ni à grossir à tous prix. Nous souhaitons simplement continuer à bien faire ce que l’on sait bien faire. »
Polenta blanche
Côté innovation, c’est vers l’outil de produc- tion plus que sur les produits eux-mêmes qu’il faut attendre Alpina Savoie. « Nous avons récemment investi dans un trieur optique pour notre moulin. Et nous avons aussi modernisé nos outils de palettisation pour procurer plus de confort de travail à nos salariés. Nous allons par ailleurs prochaine- ment engager une démarche pour limiter la consommation d’énergie de notre outil de production. » Duquel sortira dès 2015 une nouvelle spécialité signée Alpina Savoie : une polenta blanche.
Lettre mensuelle des filières de production et de distribution agro-alimentaires en rhône-alpes
entreprises citées
ALPINA SAVOIE (73) P.2 - FRIGOULETTE (26) ; LA CHOCOLATERIE DE MARLIEU (38) ; LE MAS SYLVIA (26) ; OBIPRO (07) P.2 - A DEUX PAS DES CHAMPS (07) ; IN- TERMARCHÉ (38,69) ; LES EAUX MINÉ- RALES DE VALS (07) ; LIDL (42) ; SUPER U (69) P.3 - HALLE DES TERROIRS (38) P.4 GLACES DES ALPES (74) P.5 - ALTHO (07) ; DOMAINE BONNEFOND (69) ; GUILLOTEAU (42) ; MARTINET (38) ; NUTRISENS (69) ; VINS DESCOMBE (69) P.6


































































































   1   2   3   4   5