Page 3 - Banc National d'Épreuve Saint-Étienne
P. 3

Sources : Vincent Guichard, Paul Valette,
Feurs antique, un bilan de dix années d’archéologie, guide édité avec le concours du conseil général de la Loire ; Paul Valette, Forum segusiavorum, le cadre urbain d’une ville antique (Ier s.- IIIe s.),diffusion De Boccard, 1999.
« Consacré au divin Auguste, pour le salut de Tibère Claude César Au- guste Germanicus, Tibérius Claudius Capito, fils d’Aruca, prêtre d’Au- guste, a rebâti en pierre et de ses deniers le théâtre de bois qu’avait fait construire Lupus, fils d’Anthus » (1). Le jour de l’inauguration du théâtre de Feurs fut celui de sa gloire. Assemblée des décurions, duumuri, collège des ouvriers et entrepreneurs du bâtiment au rôle à la fois professionnel et religieux, prêtres, peuple : tous étaient là pour la cérémonie rendant hommage à son bienfait pour la cité. Négociant, homme d’affaires, grand propriétaire terrien : qui est Tibérius Claudius Capito ? A coup sûr un homme riche, très riche et bien sûr de la plus grande importance pour possèder l’office qui fait de lui « prêtre d’Auguste », responsable local du culte impérial dans la ville de Forum segusiavorum. Probablement issu de l’aristocratie gauloise, ce celte romanisé (comme l’indique le nom de son père Aruca) est peut-être même citoyen romain. Il est sans doute un parfaite exemple d’une romanisation entamée sous Auguste qui fait la part belle aux élites locales, leur apportant honneur et prospérité, faisant d’eux les agents les plus afficaces de l’intégration au sein de l’empire.
Forum segusiavorum fut d’abord un village gaulois (attesté dès le IIIe siècle), du peuple des Ségusiaves, clients des puissants Eduens au Nord de leur territoire, eux-mêmes alliés à Jules César durant la quasi-totalité de la guerre des Gaules. C’est justement l’attitude des peuples gaulois durant la conquête de César qui détermina plus tard leur sort lors de la fixation des statuts de la Gaule chevelue sous Auguste en 13-16 ap JC. D’abord « peuples libres » donc possèdant certains avantages, les Ségusiaves obtin- rent ensuite le statut de cité de droit latin (même droits civils que pour les citoyens romains mais pas politiques ; une cité correspondait en général au territoire des peuples galulois) avec pour capitale et organe administra- tif Forum segusiavorum. Située stratégiquement sur la route Lyon-Saintes via Clermont et Limoges, un des axes principaux du réseau mis en place sous Auguste, la bourgade gauloise se transforme sous les premiers em- prereurs en une ville gallo-romaine d’importance de 40 ha, le théâtre de Feurs n’étant qu’une étape parmi d’autres de cette urbanisation. Equipée de thermes, de palais, de basiliques, peut-être même d’un amphithéâtre et surtout d’un forum monumental (2) construit sous Tibère, la Feurs antique est une ville d’importance moyenne, chef lieu de 5 à 10 000 ha- bitants comparable à l’ancêtre antique de Paris -Lutèce- mais largemet inférieure à des métropoles régionales comme Lyon ou Vienne.
(1) L’inscription a été retrouvée en 1887 à 150 m	 au nord-ouest du forum.
(2) Ensemble comprenant trois parties : administrative, place publique et aire sacrée.
50 après J.-C. Feurs possède un théâtre en pierre


































































































   1   2   3   4   5