Chronique du jeudi 7 novembre 2019

Histoire du Temps Passé au Présent

Chaque jeudi un regard sur l’actualité

 

SEPTUAGÉNAIRES

 

À croire que l’âge donne des ailes aux septuagénaires : dans la course à la Maison blanche, au moins six des candidats ont dépassés les 70 ans. Un phénomène qui tend à se répandre : à peine sorti de prison, l’ex-président du Brésil, Lula, 74 ans ans affiche sa volonté de tout faire pour reprendre les rênes. Et en Israël, Bibi (Benyamin Netanyahou si l’on préfère), récent septuagénaire, est en embuscade après son échec pour former un gouvernement. Quant à l’un des hommes les plus puissants du monde, le président chinois XI Jinping, grâce à la réforme constitutionnelle de 2018, âgé de 66 ans il a toutes ses chances d’être encore à son poste dans quatre ans. Perseverare diabolicum ?

 

Avec Michael Bloomberg (77 ans) qui laisse planer le doute sur sa participation à l’élection présidentielle des États-Unis, ils sont six septuagénaires à s’être lancés dans la course : face à Donald Trump (73 ans), côté démocrates il y a Joe Biden (76 ans), Bernie Sanders (77 ans), Elisabeth Warren (70 ans), Joe Sestak n’ayant que 66 ans ; et de plus côté républicains, l’un des adversaires de Trump, William F. Wolf affiche 74 ans au compteur. En 2016, battue par Trump, Hillary Clinton n’avait que 69 ans.

Autre politique de premier plan septuagénaire dans l’actualité ces derniers jours, Luis Inácio da Silva, Lula pour simplifier, président du Brésil de 2003 à 2011, condamné pour corruption en 2017, et libéré il y a quelques jours. Après ses 580 jours derrière les barreaux, il a, à 74 ans, donné le ton : « Je suis de retour », affirmant vouloir « continuer à lutter pour le peuple brésilien » et n’hésitant pas à souligner « je suis un très jeune homme, j’ai l’énergie d’un trentenaire ».

En Israël aussi, un tout juste septuagénaire, Benyamin Netanyahou (il est né en octobre 1949) n’a pas renoncé au pouvoir. Certes, il n’a pas réussi à mettre sur pied un gouvernement et a du passer la main le 21 octobre dernier à Benny Gantz pour qu’il tente à son tour de former un gouvernement ; rien ne dit qu’il pourra y arriver dans les 28 jours après le 24 octobre. Les résultats du scrutin du 17 septembre n’ont, on le sait, pas dégagé de majorité. Dès lors tous les espoirs sont encore permis pour ‘’Bibi’’…

Le cas de XI Jinping, président de la Chine toute puissante, 66 ans à ce jour, ne devrait pas relever de notre approche des septuagénaires à la fascination farouche pour le pouvoir… sauf que lui sera encore président à 70 ans, si Dieu lui prête vie ; il a pris la précaution de faire modifier la constitution, et il peut rester président à vie… Rendez-vous en juin 2023 donc.

Nos amis belges et suisses emploient le terme septante pour soixante-dix. Septante, c’est aussi le nom d’une traduction de la Bible (Ancien testament) en grec. Le livre de la Genèse fait partie de cette traduction : y sont évoqués les patriarches à la longévité astronomique, dont Mathusalem (Metoushélah) 969 ans. De là à penser que nos septuagénaires aspirent à devenir des patriarches…

Denis Tardy

 

Retour